la musique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 18:43



Dernière édition par Aliday le Mer 4 Mai - 15:11, édité 4 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:06

Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday, né le 15 juin 1943 à Paris, est un chanteur, compositeur, interprète et acteur français.



Après plus de 50 ans de carrière, Johnny Hallyday reste un des plus célèbres chanteurs francophones. Sa discographie officielle compte 47 albums studio et 26 albums live. Il a vendu plus de 100 millions de disques1, obtenu 40 disques d’or, 22 de platine, 3 de diamant et 8 Victoires de la musique.

Il a attiré 28,4 millions de spectateurs en 180 tournées et 26 « rentrées parisiennes » (de l'Alhambra en 1960 au stade de France en 2010). Il totalise à Paris 711 représentations, dont 79 à Bercy. Il est l'une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français : 2 105 couvertures de magazines lui ont été consacrées1. Il a enregistré plus de 1 000 chansons2, dont 250 adaptations. Il a par ailleurs composé pour lui-même une centaine de chansons, ainsi que quelques titres pour d'autres interprètes.

Si Johnny Hallyday ne fut pas le premier chanteur de Rock'n'Roll français3, il est incontestablement celui qui a popularisé cette musique dans l'Hexagone4. S'il lui est parfois reproché d'être un "chanteur caméléon"5, force est de reconnaître qu'il a bien plus souvent précédé les modes, qu'il ne les a suivies ! En 1961, sur la scène de l'Olympia il lance le Twist, puis (toujours à l'Olympia), en 1962 le Mashed Potatoes6; quant aux modes telles que le disco il les a purement et simplement ignorées. Si Johnny Hallyday a connu nombres d'influences musicales, toutes eurent pour point commun, à l'instar du Rock de puiser leurs origines dans le Blues : le Rhythm'n'blues, la Soul Music, la Pop et autres rock psychédélique. Malgré de nombreuses incursions dans la variété, sans oublier nombres de Ballade et de rythmes Country, le Rock est resté la grande affaire de sa vie et sa principale référence6.

Son apport à la scène française demeure considérable. D'abord décrié puis reconnu comme showmen d'exception, il a imposé sa marque, faisant passer le tour de chant traditionnel en véritable spectacle. Si à l'international, il n'est jamais parvenu durablement à s'imposer auprès du "grand public", malgré plusieurs tournées à succès, en Europe, Amérique latine, Europe de l'est, Afrique, (seuls les pays anglo-saxons lui résistèrent)6, dans les années 1960 et 1970, en revanche et paradoxalement sa réputation d'homme de scène, (précédée par celle sulfureuse et scandaleuse de ses débuts, où il provoquait émeutes et hystéries), franchit largement les frontières, (y compris la Manche et l'Atlantique), pour être à présent par tous reconnue. Son exceptionnelle longévité au sommet tout autant que ses prestations vocales et scéniques, lui valent la reconnaissance de ses pairs.





Dernière édition par Aliday le Mar 10 Mai - 17:32, édité 2 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:17


ANTOINE

Antoine (de son vrai nom Pierre Antoine Muraccioli), né le 4 juin 1944 à Tamatave (Madagascar), est un chanteur et auteur compositeur français.



Élève-ingénieur de Centrale Paris (il obtiendra le diplôme en 1966), un chagrin d'amour auprès de la sœur d'un élève de l’École Centrale l'amène à la chanson et il connaît un succès d'estime avec sa chanson Autoroute européenne numéro 4, enregistrée en octobre 1965. Il passe à la télévision pour la première fois le soir de l'élection présidentielle de novembre 1965 puis rencontre un succès énorme en 1966 avec les Élucubrations d'Antoine, pourtant lancées contre l'avis de son producteur Christian Fechner et de toute l'équipe des disques Vogue. Maurice Chevalier déclare alors : « Jamais un artiste n'a atteint aussi vite le sommet du succès », propos qui seront repris par la version européenne du magazine Time. Il est alors accompagné par « les Problèmes » qui deviendront plus tard « les Charlots ».
"Les élucubrations" est propulsé par son texte polémique, et surtout par ses allusions désobligeantes à Johnny Hallyday, qui, plus ou moins piqué, lui répond avec "Cheveux longs et idées courtes".


Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:31, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:20

LES CHAUSSETTES NOIRES

Le groupe est préalablement baptisé Les Cinq Rocks. Ce changement de nom se fait à l'insu des membres du groupe et trouve sa justification dans le contrat signé entre Eddie Barclay et la Lainière de Roubaix pour assurer le parrainage du groupe par les chaussettes Stemm.
Le groupe est composé à l'origine de :
Claude Moine, alias Eddy Mitchell - chant
William Benaïm - guitare solo
Tony d'Arpa - guitare rythmique
Aldo Martinez - guitare basse
Jean-Pierre Chichportich - batterie



Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:32, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:22

Un autre groupe Dick Rivers et les chats sauvages.

Dick Rivers et les Chats Sauvages ont commencé leur carrière en 1961, ce groupe était un groupe de Rock, pendant les années 60, ce groupe fut le concurrent d'un autre groupe Rock les Chaussettes Noires dont le chanteur était Eddy Mitchell. A la formation du groupe des Chats sauvages, il y avait, Dick
Rivers, qui a pris le nom d'un personnage joué par Elvis Presley dans le film "Loving you", de sa véritable identité il est Hervé Forneri, qui était le chanteur, John Rob, qui est dans la vie Jean-Claude Roboly à la guitare, James Fawler qui est Gérard Roboly à la guitare, Jack Regard qui est Gérard Jaquemus à la basse, et enfin Willy Lewis qui est Wiliam Taïeb à la batterie. Wiliam Taïeb fut remplacé par la suite tour à tour, par Armand Molinetti, Dean Shelton et André Ceccarelli. Dick Rivers quitta en 1962, les Chats Sauvages et fut remplacé par Mike Shannon. Le Groupe Rock "Les Chats Sauvages" ont arrêté le groupe en 1964. Quelques titres à succès des Chats Sauvages, "Ma petite amie est vache", "Twist à Saint-Tropez", "Est-ce que tu le sais". Qui est Dick Rivers ? C'est Hervé Forneri, il est né le 24 avril 1945 à Villefranche-sur-mer, après avoir été le chanteur des Chats Sauvages, Dick Rivers a entamé une carrière en solo, c'est ainsi que Dick Rivers va adapter en français des standards du duo Lennon et Mc Cartney mais l'un de ses plus gros succès de l'année 63 sera "Tu n'es plus là", version française de "Blue Bayou", en 1964, il sortira un album "Rien que toi", lequel deviendra un immense succès, en 1965, Dick River sortira la version en français du tube des Moody Blues, "Go now" qui devient "Va t'en va t'en" ce titre va se hisser à la première place du hit-parade de "Salut les Copains", la célèbre émission de la station radio Europe 1 qui était animée par Albert Raisner. Il fera des tournées à travers la France avec Françoise Hardy, Lucky Blondo. Il se lancera en 1967, à la conquête du Canada, où il recevra un disque d'or pour "Viens me faire oublier", qui est devenu n°1 au Canada. Puis Dick Rivers, s'attaquera aux USA, ou il enregistrera un album, "Dick Rivers story", cet album a été réalisé à l'époque avec les meilleurs musiciens rythm'n'blues du moment. Ensuite Dick Rivers connaitra un mauvais passage, la période "yéyé" se terminant, en 1969, il va alors travailler avec Gérard Manset sur un album comédie musicale "l'interrogation". C'est en 1972, qu'il refera surface au Canada, qui lui ne l'a pas oublier !!! Dick Rivers remontera sur scène avec le groupe Labyrinthe, il ressortira un album, "Dick'n'roll", qui est du rock'n'roll en anglais, puis en 1972, c'est "the Rock machine", en 1976, il sortira un album "Mississippi Rivers" qui est fait de musique country-rock, anecdote au passage, la pochette de l'album "Mississippi Rivers" a été dessiné par Morris, le père de Lucky Luke. Puis arrivent les années 1980, Dick Rivers obtient des succès avec les chansons "Cinderella", "les Yeux d'une femme", "Nice baie des Anges". En 1982, il sort l'album "Sans légende", qui lui ne connaître pas la gloire, en 1983, sur la radio RMC, il racontera l'histoire du rock et de la pop music et en 1986, il écrira un livre de souvenirs qui porte le titre de "Hamburger, Pan-bagnat et Rock'n'roll", puis en 1989, écrira un roman "Complot à Memphis". En 1990, il reviendra avec double album-concept "Dick Rivers présente Linda Lu Baker", c'est l'histoire d'une star des années 50 l'accompagneront dans ce double album, Francis Cabrel, Liane Foly, et le Golden Gate Quartet. Après quelques années d'absence, Dick Rivers revient en 1993, avec une compilation de ses anciennes chansons des années 1961-1969, et qui porte le nom de "Very Dick", en 1995, c'est la sortie de l'album "Plein Soleil", avec le succès de cet album, Dick Rivers, remonte sur scène, en novembre
1995, à Bobino à Paris, le fils de Dick Rivers, Pascal, qui est réalisateur de clips, est là pour garder une trace du retour de son père, en le filmant. Dick River en 1996, sort un double live "Authendick", puis donne un concert pour ses 50 ans à Disneyland Paris, puis donne un autre concert "unique" le 9 janvier 1997, la date anniversaire de la naissance d'Elvis Presley, qui est en réalité le 8, en hommage à Elvis Presley qui a toujours été son idole. Il continuera sa carrière, avec un nouvel album qui sort en 1998, "Vivre comme çà", puis en 1999, il passe au cinéma Dick Rivers va tourner son premier film "La Candide Madame Duff", en 2000, il repart à Austin (Texas) pour enregistrer l'album qui marquera ses 40 ans de carrière. En 2001, il ressort un roman "texas Blues", un histoire d'amour et de rock'n'roll puis ressort un album "Amoureux de vous", en 2002, il présentera sur la radio France Bleu, une émission qui raconte la grande histoire du rock. Dick Rivers il prête aussi sa voix, au tigre Shere Kahn dans le dessin animé de Walt Disney "Le livre de la jungle 2". En 2003, il joue dans le film "Le Furet" et en fin d'année 2003, il sort l'album "Autorivers". En 2004, on voit Dick Rivers, sur les planches du théâtre, dans "Les Paravents", au théâtre National de Chaillot. Dick Rivers continuera sur sa lancée, en doublant le singe Zugor dans "Tarzan 2". Dick Rivers en 2005, présente sur la chaîne de Télévision, Paris Première, l'émission érotique "Paris Playmate, l'ultime séance" tous les samedis soirs, puis il ressort en 2006, le 30° album de sa carrière, "Dick Rivers", en mai 2006, Dick ressort une autobiographie, qui s'intitule "Rock n' Roll". On le verra tout au long de l'année 2006, faire des concerts, à travers toute la France, et son album "Dick Rivers", sera réédité. Grand chanteur, Dick Rivers est toujours resté sur ses idées premières, sa véritable passion, le rock !!!

avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:25

ELVIS PRESLEY

L'influence , le style Elvis Presley y a fait pour beaucoup pour cette génération de jeunes français ! Nouveau Look, changement de musique.........
Évidemment ça ne plait pas à tout le monde mais, on s'en fiche, n'est-ce pas ?
Qui est Elvis Presley ?



Elvis Aaron Presley, surnommé « The King », (8 janvier 1935 à Tupelo, Mississippi - 16 août 1977 à Memphis, Tennessee) était un chanteur et un acteur américain. Son influence sur la culture musicale est mondiale.

De son vivant, Elvis a vendu environ 700 millions de disques, a joué dans 31 films, donné 1 054 concerts aux États-Unis et trois au Canada, donné 525 spectacles à Las Vegas. Il a été le premier artiste à donner un concert par satellite. Le concert eu lieu le 14 janvier 1973 à Hawaï et il fut regardé simultanément par un milliard de téléspectateurs dans 43 pays. Il est apparu dans sept émissions de télévision. À sa mort, sa fortune personnelle représentait 100 millions USD.
Article détaillé : Nombres d’albums et singles vendus.
De sa mort en 1977 à 1980, il s’est vendu 400 millions de disques d’Elvis. Pendant ces quatre années consécutives, il a été l’artiste décédé qui a rapporté le plus d’argent.
D’après le magazine américain Forbes, en 2004, Elvis était l’artiste décédé classé dans le Top 10 duquel les héritiers avaient reçu le plus de redevances soit 31 millions d’euros ou 47 millions de dollars canadiens.
Le tout premier concert virtuel qui lui est consacré a tourné pendant six ans dans le monde entier.

Né dans une famille pauvre de Tupelo dans le Mississippi, Elvis Aaron1 Presley est le fils unique de Gladys Love Smith et de Vernon Elvis Presley. Il a un frère jumeau mort-né, Jesse Garon Presley. Il grandit à Tupelo jusqu’à l’âge de treize ans. Ses parents, sans travail et en grande difficulté financière, déménagent à Memphis, grande ville dans le Tennessee. Vivant dans un deux-pièces social, Gladys fait des ménages et travaille la nuit dans un hôpital, Vernon travaille ici et là. Très vite, Elvis travaille également : il tond des pelouses, lave des voitures et vend des cornets de glaces en dehors de l’école. Après l’école secondaire, il trouve très vite un travail dans une société d’outillage, mais rêvant de conduire un camion, il trouve finalement un emploi à la Crown Electric Compagny comme chauffeur-livreur, un travail qui lui convient.

Amateur de musique noire, ainsi que de gospel et de blues, Elvis décide de s’essayer à cette musique et, pendant l’été 1953, pousse la porte d’un petit studio d’enregistrement spécialisé dans la musique noire, le Studio Sun Records à Memphis. Reçu par la secrétaire Marion Keisker, il enregistre à ses frais deux enregistrements, My Happiness et That’s When Your Heartaches Begin et repart avec le disque sous le bras pour les offrir à sa mère, sa seule motivation pour cet enregistrement. Keisker, qui sait que son patron Sam Phillips est à la recherche de jeunes chanteurs, note le numéro de téléphone du jeune Elvis. Bien qu’elle lui trouve un style bizarre, elle lui reconnaît une certaine belle voix. Elle note sur sa fiche « EP : voix à écouter, bon chanteur de ballade ».
Lorsqu’elle en parle à Phillips, celui-ci recontacte Elvis pour un essai. Le téléphone à peine raccroché, Elvis est dans le studio devant Phillips. Après plusieurs essais peu concluants, Sam Phillips est néanmoins impressionné par la grande mémoire du jeune homme « à la queue de canard », il dira plus tard à ce sujet « C’était incroyable, Elvis connaissait par cœur toutes les chansons dont je lui parlais. Si sa voix n’était pas souvent juste, par contre je dois dire qu’elle avait un rythme assez particulier. Hélas, je n’avais pas le temps de lui apprendre à placer sa voix, mais Elvis était tenace et je lui permettais de revenir le lendemain. »

Elvis enregistre cinq 45 tours pour Sun Records et Phillips l’envoie en tournée dans le sud des États-Unis. Les débuts sur scène du futur « King » du rock and roll sont assez maladroits, mais certainement pas timides. Les coups brusques de bassin du jeune homme, une innovation provocante pour l’époque, lui valent le surnom de « Pelvis » et amplifient sa notoriété.
Si les jeunes reconnaissent immédiatement en Elvis un des leurs, il n’en va pas de même pour leurs parents qui, scandalisés devant les déhanchements de plus en plus suggestifs d’Elvis, cherchent à le faire interdire. En conséquence, certains de ses concerts seront purement et simplement annulés et ses disques brûlés en public. Elvis ne laisse personne indifférent : s’il agace l’Américain puritain, il devient une idole pour des millions de jeunes adolescents. En Floride, alors que la jeune vedette s’apprête à monter sur scène devant 22 000 admirateurs en délire, on le prévient que la police est présente dans la salle pour filmer ses fameux déhanchements. Elvis décide alors de ne bouger que son petit doigt pendant toute la durée du concert, et l’hystérie est à son comble. Le dernier de ses cinq 45 tours, I Forgot to Remember to Forget, accompagné de Mystery Train, atteint la première place au classement des ventes de « singles ».
À cette époque, Elvis ne cesse de se produire dans le sud et le sud-ouest. Il est notamment présent à 50 reprises à l’émission régionale Louisiana Hayride. Le fondateur et producteur d’Hayride, Horace Logan, a en effet la bonne idée de faire signer Elvis pour une apparition hebdomadaire, alors que celui-ci est encore peu connu. Lors de la dernière participation d’Elvis à cette émission, Logan annonce qu’Elvis a quitté le bâtiment afin de calmer les adolescentes qui essaient d’apercevoir la vedette après l’émission. Il ne sait pas que cette phrase va devenir un rituel célèbre à la fin de chaque concert : « Elvis has left the building. » (La célèbre phrase sera reprise par Al Dvorin dans les années 1970.).
Elvis, qui est alors célèbre dans le sud et sud-ouest des États-Unis, rencontre à la fin d’un concert un homme qui est vaguement impresario, mais plus connu en tant aboyeur de cirque. Thomas Andrew Parker, dit « le colonel », est un homme à qui rien ne fait peur. Il fut un temps impresario du jeune chanteur Eddy Arnold, mais c’est avec Elvis qu’il va se hisser au sommet de sa profession dans le « show business ». Il signe en 1955 un contrat d’exclusivité avec Elvis sur vingt ans, avec à la clé 15 % de tous les revenus de Presley. (Dans les années 1970, ce pourcentage est porté à 50 %). Le « colonel » impressionne Elvis, c’est un homme autoritaire et à qui rien n’échappe. N’a-t-il pas dit à Elvis pour l’approcher : « Jeune homme, pour l’instant vous valez un million de dollars, bientôt vous les aurez comptant » ? Ce sont ces phrases qui impressionnent le jeune Elvis qui rêve de réussite et de dollars tout autant que Parker lui-même.

Leur collaboration, qui durera jusqu’à la mort d’Elvis, va devenir l’une des plus fructueuse que connaîtra le « show business », mais également la plus mystérieuse. Parker dicte, Presley obéit. Lorsque le contrat entre en vigueur, Parker offre trois cadeaux à Presley. Le premier est un contrat avec la plus puissante maison de disque au monde, la RCA. C’est elle qui va miser sur Elvis et lui avancer les millions de dollars nécessaires à un essor planétaire. Le deuxième est un premier disque d’or avec Heartbreak Hotel ; Elvis a tout juste vingt ans. Le troisième et dernier cadeau au jeune chanteur est son arrivée sur le petit écran de millions de téléspectateurs. Ce soir-là, l’émission atteint une audience record de plus de cinquante millions de téléspectateurs, ce qui représente plus de 80 % de part d’audience. Lors de sa deuxième apparition au Ed Sullivan Show (le 28 octobre de la même année), il se teint les cheveux en noir, alors qu’ils étaient jusque-là châtain clair. Le « King du rock and roll » vient de naître.
Si ces apparitions télévisées enchantent les jeunes, les adultes, eux, réprimandent et condamnent la tenue du « King ». Ses déhanchements lascifs et/ou brusques choquent l’Amérique, les moralistes et bien-pensants veulent faire interdire Elvis à la télévision. En conséquence, si Elvis ne sera jamais interdit d’antenne, par contre les réalisateurs ont ordre de ne filmer la star qu’au-dessus de la ceinture. C’est ainsi qu’ Elvis interprète ses plus grands succès du milieu des années 1950 : Heartbreak Hotel, Blue Suede Shoes, I Want You, I Need You, I Love You, Don’t Be Cruel, et le très suggestif Hound Dog (c’est-à-dire « chien de chasse »).
Parallèlement à la télévision, Elvis poursuit ses tournées de concerts qui deviennent très vite une sorte de kermesse, une foire dangereusement incontrôlable. La vedette se produit devant des foules immenses, arrivant en Cadillac rose et surprotégé par une nuée de policiers, l’Amérique veut voir et toucher ce jeune chanteur devenu en moins d’un an une idole pour ses enfants. L’année 1956 se termine en beauté, Elvis décroche son 48e disques d’or de l’année, il fait l’objet d’une véritable vénération hystérique et déclare au fisc pas moins de 22 millions USD en revenus. C’est à cet époque qu’il aurait fait la rencontre de Marilyn Monroe, selon les dires de Byron Raphaël, des responsables de la William Morris Agency voulaient que Presley et Monroe se rencontrent pour un événement publicitaire en 1956, mais l’actrice avait refusé. Raphaël raconte: «Elvis en a été fort embarrassé, mais je crois qu’elle avait refusé simplement parce qu’elle trouvait le contexte trop public.» Loin d’abandonner, Presley demande deux semaines plus tard à Raphaël de «ramasser Marilyn» et de l’emmener à l’hôtel Beverly Wilshire. Raphael ajoute au quotidien New York Post: «Lorsqu’il l’a aperçue, ils se sont soudés instantanément l’un à l’autre et sans dire un mot, ils se sont embrassés. J’étais en état de choc et ne savait plus quoi faire. Puis Marilyn, qui avait 10 ans de plus, lui a dit, « Tu n’es pas mal pour un joueur de guitare. »»
«Après deux minutes, ils sont allés à la chambre à coucher et sans trop savoir si je devais rester ou partir, je me suis assoupi. Je me suis fait réveiller en sursaut par la porte qui ouvrait et n’ai eu que le temps de me lancer en arrière du bar. Ils sont sortis tous les deux flambant nus.» L’agent explique qu’il avait gardé ce rendez-vous secret parce qu’il savait qu’il s’agissait «du genre de choses qui pouvaient ruiner leurs carrières» et que Monroe était toujours l’épouse d’Arthur Miller.
Poursuivi jour et nuit par ses admirateurs, Elvis finit par se réfugier derrière les murs d’une forteresse. Il s’offre le 19 mars 1957 pour 120 500 USD une grande maison sur le Highway 51 dans Memphis Sud (nom de boulevard changée le 19 janvier 1972 en Elvis-Presley Boulevard). Baptisée Graceland, elle possède vingt-quatre pièces sur un terrain de treize hectares. Immédiatement, Elvis y investit un demi-million USD en travaux pour faire de Graceland son royaume et y installe sa mère, son père, ses oncles et ses tantes, ses cousins et toute un groupe d’amis ou d’anciens camarades d’école qui deviennent jardiniers, chauffeurs ou comptables pour la vedette. À cette époque, il est considéré comme la plus grande vedette du rock and roll.
Le 20 janvier 1958, Presley reçoit un courrier de l ’US Army qui lui signifie qu’il doit accomplir son service militaire pendant deux ans. Il est affecté en Allemagne, où il conduit une jeep pour le sergent Ira Jones (qui relatera leur relation dans un livre). Son service est suspendu le 5 mars 1960. Depuis, beaucoup se sont questionnés sur la légitimité de cette mobilisation, alors que l’on était en temps de paix et qu’ Elvis était le seul appui de ses parents et de sa grand-mère. Certains pensent que le but de cette action était de préserver la jeunesse américaine de l’influence du chanteur.
C’est peu avant son départ pour l’Allemagne, alors qu’il est encore dans le Texas pour y faire ses classes, que sa mère meurt subitement à 46 ans. Elvis, qui adore sa mère, ne va jamais vraiment s’en remettre. Bien plus tard, John Lennon devait dire : « Elvis est mort le jour où il est entré à l’armée », mais on peut également dire ceci : Elvis est mort le jour où sa mère est morte. Le jeune homme ne sera plus jamais le même, et la joie qui l’accompagnait va le quitter.
Les années à l’armée sont des années sombres pour Elvis. Dans un pays étranger, loin de ses amis et de ses admirateurs, Elvis déprime. Bien qu’il soit aussi célèbre que dans son pays, il ne sort pratiquement jamais. C’est au cours d’une soirée chez son capitaine qu’il fait la connaissance d’une toute jeune fille de 14 ans, Priscilla Beaulieu. Il en tombe amoureux et décide même de l’accueillir à Graceland à partir de 1962. Finalement, Elvis l’épouse à Las Végas en 1967. Ils ont tous les deux les yeux de couleur verte. C’est aussi en Allemagne que son père, venu le rejoindre, rencontre sa deuxième future épouse, Dee Stanley.
Lorsqu’il est démobilisé, le « show business » l’attend et Elvis reprend le cours de sa carrière.
Presley est très religieux et il enregistre de nombreux albums de gospel. Les trois Grammy Awards qu’il reçoit lui sont tous décernés pour des morceaux de gospel. Il n’aime pas le titre « The King », car selon lui, le seul « King » sur terre c’est Jésus.












Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:33, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:27

Billy Bridge

De son vrai nom Jean-Marc Brige, né à Cherbourg (Manche) le 17 décembre 1945 et mort à Paris le 21 novembre 1994, est un chanteur français.



Au tout début des années 1960, Billy Bridge est remarqué par Kurt Mohr, qui travaille pour les disques Odéon. Il publie, sous ce label, son premier disque « Surboum » en 1962, où il bénéficie de l'apport du guitariste américain Mickey Baker. La même année, il importe en France le madison (danse américaine). Il enchaîne plusieurs succès : Le grand M, Madison flirt... Il est surnommé alors « Le Petit Prince du Madison ». Il se produit en septembre 1962 à l'Olympia de Paris, avec son groupe Les Mustangs, en première partie du groupe anglais The Shadows. Il apparaît dans un film anglais Just for fun (1963), de Gordon Fleming.

Billy Bridge connaît une éclipse et disparaît, sous son nom, des hit-parades dès 1964. Il se consacre alors à l'écriture de chansons pour les autres et connaît à nouveau le succès, notamment avec Philippe Lavil.

Billy Bridge relance dès lors spectaculairement sa carrière en Angleterre. En 1971, sous le pseudonyme de Black Swan, il vend un million d'exemplaires de sa chanson Echoes and rainbows. Il termine sa vie en donnant, en France, des concerts qui cultivent la nostalgie de ses débuts


Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:34, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:29

LUCKY BLONDO



Lucky Blondo, de son vrai nom Gérard Blondiot, né le 23 juillet 1944 à Paris, est un chanteur français, qui a connu son heure de gloire durant les années 1960, au moment de l'émergence du rock français. Sa voix de velours le rattachait pourtant davantage aux chanteurs de charme. Il est originaire d'Audierne, cité balnéaire du Finistère sud proche de Quimper, où il a vécu au milieu des années 1970.
Ses principaux succès : Sheila, Baby Face, Dix petits indiens, Sur ton visage une larme (version française de la chanson Una lacrima sul viso chantée par Bobby Solo), Des roses rouges pour un ange blond...
Il est l'un des rares chanteurs français à avoir enregistré, en 1977, un 33 tours à Nashville avec The Jordanaires, le groupe vocal attitré d'Elvis Presley, et quelques-uns de ses anciens musiciens. En 1978, toujours à Nashville, il enregistre un album de reprises intitulé « Ce vieux cow boy », un collector comprenant quelques perles dont « Une santé d'acier » et « On ne l'oubliera jamais », popularisées en Belgique par le chanteur liégeois Jean-Pierre Kantor.
Il s'est reconverti ensuite dans la publicité, avant de revenir à la chanson en 2006 pour spectacle rétro. Il est connu pour avoir réalisé la musique du fameux slogan de Castorama France : « Chez Casto, y a tout ce qu'il faut. »


Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:34, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:31

SHEILA



Sheila, de son vrai nom Annie Chancel, est une chanteuse française, née le 16 août 1946 à Créteil. Elle est issue d’une famille modeste originaire de Salins près de Mauriac dans le Cantal, ses parents tenaient une confiserie ambulante sur les marchés de la banlieue sud parisienne.
Ses ventes de disques sont annoncées à 70 millions d'exemplaires2.selon le livre du SNEP ( 40 ans de tubes 1960-2000 ) Sheila est l'artiste feminine qui a reçu le plus de disques d'or ( 37 ),seul Johnny Hallyday avec 40 la devance . Lors de sa période disco, Sheila est entrée dans les charts du magazine américain Cashbox3. Elle enregistre et chante dans cinq langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien).


Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:35, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:34

SYLVIE VARTAN

Sylvie Vartan (Силви Вартан en bulgare) est une chanteuse française d'origine bulgare née le 15 août 1944 à Iskretz (Bulgarie) d'un père bulgare d'origine arménienne et d'une mère bulgare d'origine hongroise.



Ses débuts

Sur la proposition de son frère Eddie, Sylvie va enregistrer au printemps 1961 un duo avec Frankie Jordan Panne d'essence, suite au désistement de dernière minute de la chanteuse Gillian Hills. Ce premier succès lui permet de poursuivre une carrière en solo avec un premier 45 t fin 1961, Quand le film est triste.

Vie privée

Elle épouse à Loconville (Oise) Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday, le 12 avril 19653, dont elle a le 14 août 1966 un fils David Hallyday. Famille d'artistes puisqu'elle est, par ailleurs, la tante de l'acteur Michael Vartan.
Le 11 avril 1968 alors qu'elle circule sur une départementale des Yvelines4 à hauteur de Bois-d'Arcy au volant d'une OSI, elle est percutée par une fourgonnette Peugeot 404. Sylvie est blessée au menton, au cou et a un bras cassé mais sa passagère, Mercédès, marraine de David, est tuée sur le coup et le conducteur de la 404 grièvement blessé.
Le 20 février 1970, Johnny et Sylvie prennent leur DS et s’apprêtent à aller chanter à Besançon, le couple est en retard, la route verglacée... Près de Belfort, la voiture dérape et plonge dans un fossé. Johnny en sort miraculeusement indemne, mais Sylvie est gravement blessée. Défigurée, elle doit alors partir six mois aux États-Unis et s'y faire opérer par l'un des meilleurs chirurgiens esthétiques du pays. Il lui rend son visage au bout de longues et multiples interventions.
Après un mariage en dents de scie, ponctué de collaborations artistiques (d'innombrables émissions de TV communes, des duos à succès et de nombreuses tournées en commun), le couple le plus célèbre des années 1960 divorce en novembre 1980.
Sylvie Vartan s'est remariée le 2 juin 1984 à Los Angeles avec le producteur américain Tony Scotti. Le couple a adopté une petite fille en Bulgarie : Darina (née en octobre 1997).
Par son fils David, Sylvie est grand-mère de trois petits-enfants: deux filles, Ilona (née en 1995) et Emma (née en 1997) ainsi qu'un garçon, Cameron, né en 2004.

Elle a été la meilleure amie de Carlos qui fut d'abord son secrétaire puis ensuite devenu chanteur, il a appris le métier à ses côtés.











Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:35, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:36

MONTY



De son vrai nom Jacques Bulostin, est né le 18 février à Chezal-Benoit dans le Cher. Dès l'âge de cinq ans, il prend des leçons de piano, pui il fait le Conservatoire. Par la suite ayant une très bonne maîtrise de la langue anglaise il est envoyé dans une famille à Londres. Il fréquente là-bas autant les boîtes de jazz que les bibliothèques et il écoute les disques de Cliff Richard. À son retour de voyage, sa décision est prise, il veut devenir chanteur, son père lui dit non, le Bac d'abord. Monty écrit des chansons en cachette tout en préparant son Bac qu'il échoue à deux reprise. Pour se faire pardonner, il se présente de nouveau à un autre examen où il est reçu, celui d'auteur-compositeur à la (S.A.C.E.M). Ensuite il entre aux Beaux-Arts, travaille sa voix et il décide d'écrire à tous les éditeurs. Une lettre est adressée chez la maison de disques Barclay et est suivie d'une convocation. Monty arrive alors avec trois chansons et repart avec un contrat signé. Il débute en 1963, il enregistre son premier disque et affronte le public au Théâtre de la Porte Saint-Martin. Par la suite il connaîtra plusieurs succès sur disques "Même si je suis fou, Bientôt les vacances, L'automate, Rêves d'enfants".


Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:36, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:41

LONG CHRIS



Long Chris, de son vrai nom Christian Blondieau, né à Paris le 26 janvier 1942, est un auteur et un chanteur de rock français et de musique folk.
Il a été le chanteur du groupe Long Chris et les Daltons dans les années 1960. Il a été également parolier de chansons, notamment pour Johnny Hallyday, (avec lequel il était déjà ami, alors que celui-ci ne s'appelait encore que Jean-Philippe Smet).
Le groupe Les Daltons se composait de : Peter, guitare solo, de son vrai nom Jean-Pierre Bordy; Wimpy, guitare rythmique; Richard, de son vrai nom Richard Muller, guitare basse et Jimmy, batterie , de son vrai nom Claude Hampel. Il dirige le mensuel Cahiers Bernard Lazare. Il a été fait chevalier des Arts et des lettres.
Christian Blondieau est aujourd'hui un spécialiste des antiquités militaires et l'auteur d'ouvrages historiques. Il possède un magasin d'antiquités dans le quartier du village suisse à Paris.
Il est le père d'Adeline Blondieau.

Discographie

"Long Chris et les Daltons"

1962 "Je reviendrai", "Avoue que c'est formidable", "Talhassie Lassy", "Comme l'été dernier" / (EP Philips 432818).
"Dalton city", "Hello Josephine", "Monsieur "Pas d'chance", "Beau, bond bébé" / (EP Pacific 91495)
"Ma verte prairie" / "Si tu crois", "Tu peux faire ça pour moi", "Qui te le dira" / (EP Philips 432781)
1963 "Ma guitare et mes bottes", "Le cavalier du crépuscule", Cow-boy solitaire", "The ballad of Jesse James" / (EP Philips 432897).
"Long Chris et les Cowden"
1963 "Je suis un cavalier solitaire", "Le train qui pars ce soir", "Billy the kid", "Pour nos joies et pour nos peines" / (EP Philips 434923 BE).
"Long Chris"
1964 "Ballade à Michelle", "Peggy'o blues", "Je vois le jour", "Fraulein" / (EP Philips 434974 BE).
1966 "Le rebelle", "Est-il si dur de sécher tes pleurs ?", "Ce grand garçon", "Elle m'appartient" / (EP Philips 437181 BE).
"Plan de fugue", "Tu ne seras pas mon ami", "La ballade du fils indigne", "Rêve mythologique" / (EP Philips 437212 BE).
"La génération perdue", "Le chat revient", "Haschist", "Auto-extermination" / (EP Philips 437283 BE).
1967 "La petite fille de l'hiver", "L'orphelin et le tambourin", "Elle attend", "À la cour du roi Johnny (à travers Épinal)" / (EP Philips 437321 BE).
"Les murs blancs", "Paris se saborde", "Prière pour les hellodarkness", "La voix du poète" / (EP Philips 437497)

Collaboration avec Johnny Hallyday

1965 "Dis à mon frère" (album "Johnny Chante Hallyday)
1966 "La génération perdue" / "Je me suis lavé les mains dans une eau sale", "Je veux te graver dans ma vie" (album "La génération perdue") / "Si j'étais un charpentier"
1967 "Confession" (album "Olympia 67") / "La petite fille de l'hiver", "J'ai crié à la nuit", "Je n'ai jamais rien demandé" (album "Johnny 67")
1968 "Je n'ai jamais voulu croire", "Au pays des aveugles", "Quand l'aigle est blessé" (album "Jeune homme") / "Cours plus vite Charlie", "Je suis l'amour", "J'ai peur je t'aime" (album "Rêve et amour")
1969 "Voyage au pays des vivants", "Je te veux", "Je n'ai besoin de personne", "Je suis né dans la rue" (album "Rivière... ouvre ton lit") / "Si tu pars"
1974 "Toi et moi" (en duo avec Sylvie Vartan) / "(C'est une) Honky tonk woman", "Nadine", "Venez tous avec moi", "À l'hôtel des cœurs brisés", (album "Rock'n'Slow")
1975 "37ème étage", "La fille de l'été dernier", "Dégage", "Un garçon sur la route" (album "Rock à Memphis") / "Reste avec moi c'est nuit" (album "La terre promise")
1976 "Joue pas de Rock'n'Roll pour moi", "Gabrielle", "L'étranger" (album "Derrière l'amour")
1977 "Il neige sur Nashville" / "La croisière des souvenirs", "Je suis vraiment très bien", "Le Rock'n'Roll est né" (album "C'est la vie")
1980 "Perdu dans le nombre" (album "À partir de maintenant")
1981 "La ville" (album "Pas facile")
1982 "Le survivant" (album "La peur")
1984 "Je sais que tu ne peux pas trouver mieux ailleurs", "J'aimerai encore pouvoir souffrir comme ça" (albums "Drôle de métier" et "Spécial Enfants du Rock")

Long Chris a écrit ou adapté pour Johnny Hallyday 42 chansons.

Le titre "La petite fille de l'hiver" est une reprise de Johnny de la version homonyme interprété précédemment par son auteur.
Chris donna sa propre version de la chanson "La génération perdue", avec un texte légèrement modifiée.
En 1967, il a consacré à Johnny Hallyday une chanson "À la cour du roi Johnny (à travers Épinal)".
En 1986, il lui a consacré un livre "Johnny à la cour du roi", (le titre faisant directement référence à la chanson).










Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:36, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:43

MOUSTIQUE



Moustique, de son vrai nom Michel Grégoire, est un chanteur de rock français, né le 16 août 1944 à Paris. Apparu dans les années 1960 et inconditionnel du Golf-Drouot, il avait pris Little Richard et Gene Vincent pour modèles. Il a enregistré plusieurs 45 tours qui ont mis en valeur sa voix puissante.
Moustique a mené parallèlement une intéressante carrière sur scène, se produisant notamment à Paris : au Golf-Drouot, à l'Olympia et au Palais des Sports. Il a notamment assuré la première partie de Little Richard, des Beatles, de Jerry Lee Lewis et de Gene Vincent. Il a encore participé récemment à des festivals comme La route du rock, à Saint-Malo.
Après avoir tenu le restaurant Le Chaudron des sorcières dans le 11e arrondissement de Paris, il exerce à présent la profession d'antiquaire, tout en continuant de se produire sur scène, pour le plus grand bonheur de ses fans et de ses amis.









Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:37, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:46

MICHEL DELPECH



Les débuts

Michel Delpech rencontre Roland Vincent, qui sera son compositeur, en 1964, et la même année, sort chez Vogue son premier 45 tours, « Anatole ». En 1965, il participe à la comédie musicale « Copains Clopant » qui reste six mois à l'affiche et qui rend Michel Delpech populaire, notamment pour la chanson « Chez Laurette ». Il y rencontre Chantal Simon, qu'il épouse en 1966. Il fait ensuite la première partie de Brel qui fait ses adieux à l'Olympia.

Les succès

En 1967, Johnny Stark, l'impresario de Mireille Mathieu, le prend en main. En 1968, il obtient le Grand Prix du Disque pour « Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit ». Il passe chez Barclay. C'est l'époque des succès pour Michel Delpech : « Wight Is Wight » (en hommage au festival de rock de l'île de Wight), « Paul chantait yesterday » (hommage aux Beatles), « Pour un flirt ». En 1970, il quitte Johnny Stark, et deux ans plus tard, cesse sa collaboration exclusive avec Roland Vincent. Sortent « les Divorcés » et « Que Marianne était jolie » (1973), « le Chasseur » (1974), « Quand j'étais chanteur » (1975). Il divorce de Chantal. En 1977, il chante « le Loir-et-Cher » qui parle des habitants du département éponyme de manière tendre et ironique.

Dépression

Malgré ses succès, le chanteur connaît une grande période de doute et même de dépression. Il se cherche du côté de la religion (bouddhiste, puis catholique). On parle à l'époque de tentatives de suicide. Il démentira donc ces rumeurs dans une biographie qui racontera toute cette période en détail, L'homme qui avait construit sa maison sur le sable.

Retour

Michel Delpech en 2007

En 1983, il rencontre Geneviève Garnier-Fabre, une artiste, qu'il épouse en 1985, année où sort l'album de son retour, Loin d'ici. Une partie du public est restée fidèle à Delpech, et une compilation de ses succès, sortie en 1989, se vend très honorablement. Depuis, Michel Delpech sort régulièrement de nouveaux disques et fait des concerts. En 2004, il sort son disque Comme vous. Une tournée s'ensuivra qui l’amènera aux Francofolies de La Rochelle et au Festival des Vieilles Charrues.

Michel Delpech a un fils, Emmanuel, né en 1990, guitariste talentueux, qui l'accompagne en tournée depuis 2007.

Le 4 décembre 2006, il sort son album de duos Michel Delpech &... qui est très bien accueilli par le public et classé 1er au classement Ifop des ventes d'album pour la semaine du 21 au 27 janvier 2007. Les 30 et 31 mars 2007 il donne deux concerts au Grand Rex à Paris puis part en tournée en France. Le deuxième concert est marqué par la présence de Ségolène Royal. Michel Delpech a dédié sa chanson Marianne à la candidate PS en ces termes : « Je dédie cette chanson à mon ami Dominique Besnehard ainsi qu' à la jolie dame qui l'accompagne.»1 Quelques décennies auparavant, sa chanson Inventaire 66 ironisait sur le général de Gaulle (« et toujours le même Président... »).

Il fera partie de la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 6 qui débutera en mars 2011.





Dernière édition par Aliday le Mar 3 Mai - 9:37, édité 1 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Lun 2 Mai - 19:48


MICHEL DELPECH ET POUPETTE!!

avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Mar 3 Mai - 14:50

CLAUDE FRANÇOIS

Claude François, surnommé Cloclo, né le 1er février 1939 à Ismaïlia en Égypte, mort accidentellement le 11 mars 1978 à l'âge de 39 ans à Paris, est un chanteur populaire français des années 1960 et 1970.



Il porte les prénoms de Claude, Antoine, Marie. Il était de tradition chez
les François d'appeler les garçons par un prénom commençant par un A, mais
Chouffa, sa mère, sut imposer le prénom de « Claude ». Antoine lui fut
donc attribué en deuxième prénom et Marie, le prénom de la Vierge, en troisième
pour protéger l'enfant.



Sa mère, Chouffa, alias Lucia Mazzeï (1910-1992), dont la famille est originaire de Calabre en Italie, s'occupe du foyer familial et a longtemps joué du piano.
Les deux frères de sa mère, l'un violoniste, l'autre pianiste, accompagnaient les films muets, puis ont joué pour le five o'clock tea de l'armée
britannique qui occupait le canal de Suez. Claude François était alors au lycée français du Caire (1953-1954) et assistait à leurs répétitions. Il fait alors une première année de violon



QUELQUES PHOTOS DE SES APPARITIONS, SES AMIS, SA FEMME, ET LA FIN...........
























Dernière édition par Aliday le Mer 11 Mai - 0:01, édité 2 fois
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Mer 4 Mai - 17:17


GALA D'YVES MONTAND AU THÉÂTRE DE L’ÉTOILE
( dans sa loge avec Alain Delon et Romy Schneider.)

avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Mer 4 Mai - 18:52



EDDY MITCHELL ET HAYDEE POLITOFF DANS SA LOGE OLYMPIA MAI 1963



OLYMPIA MAI 1963 AVANT L’ENTRÉE SUR SCÈNE.



OLYMPIA MAI 1963, UN BISOU POUR COUPER LE TRAC.
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Jeu 5 Mai - 19:36

VINCE TAYLOR

avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Jeu 5 Mai - 19:42

VINCE TAYLOR EN CONCERT. PARIS 1961-1962









avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Mer 11 Mai - 0:18


















avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Mer 11 Mai - 0:25













avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Sam 14 Mai - 8:41







avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Hello le Sam 14 Mai - 9:55

]Chantal Goya

Nom

Chantal de Guerre

Naissance

10 juin 1942 (68 ans), à Saigon, Indochine

Pays d’origine

France
Activité principale

Chanteuse, Actrice

Genre musical

Pop, Chanson française, Yéyé, Chanson pour enfants

Années d'activité

1964 - aujourd'hui

Labels

RCA, EMI, CBS Disques, AB Disques, PolyGram, Universal, Sony

Chantal Goya, de son patronyme Chantal de Guerre, est une actrice et chanteuse française, née le 10 juin 1942 à Saigon (Indochine). Elle détient le record du nombre d'entrées, tous spectacles confondus, au Palais des congrès de Paris.


Chantal Goya fait de la figuration aux Studios de Boulogne comme en 1963 dans le film Charade de Stanley Donen 1. Puis elle obtient le premier rôle du film Masculin, féminin de Jean-Luc Godard qui sort en 1966, auprès de Jean-Pierre Léaud, Marlène Jobert et Brigitte Bardot. Le film sera interdit aux moins de 18 ans puisque le personnage de Chantal Goya y parle sans ambages d'avortement.

Elle enchaînera avec quelques films d'auteur, mis en scène par Jean-Daniel Pollet, Philippe Labro, Didier Kaminka ou Pierre Tchernia, et donnera ainsi la réplique à Bernadette Lafont, Claude Jade, Jean-Pierre Marielle, Serge Gainsbourg, Fabrice Luchini, Michel Serrault, Philippe Noiret ou Gérard Depardieu mais jamais encore à son cousin Claude Rich.


Sa rencontre avec Jean-Jacques Debout, son futur mari, en 1964, constitue un tournant essentiel : il lui présente Daniel Filipacchi, alors en train de lancer un nouveau magazine, Mademoiselle Age Tendre où l'on peut découvrir Chantal Goya en tant que mannequin. Le créateur de Salut les copains souhaite produire Chantal Goya et demande à Jean-Jacques Debout de lui composer ses premières chansons originales : C'est bien Bernard le plus veinard et Une écharpe, une rose.

Elle enregistre quelques disques yéyé sous la houlette de Mickey Baker qui reçurent un écho jusqu'au Japon. C'est en 1975, suite à une prestation dans une des émissions de Maritie et Gilbert Carpentier auxquelles elle collabore régulièrement, que sa carrière de chanteuse redémarre de plus belle. Tout en enchaînant les succès, le couple Debout-Goya monte alors, avec la collaboration de Roger Dumas, des contes télévisés (Je reviendrai, Marie-Rose, Au bonheur des enfants, La Poupée de sucre) ainsi que des spectacles pour enfants sur le thème du voyage et du rêve, où la chanteuse incarne Marie-Rose mis en scène et en musique par Jean-Jacques Debout (La Planète merveilleuse, Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose).

La traversée du désert

Lors de l’émission Le jeu de la vérité présentée en direct de Lyon le 13 décembre 1985 par Patrick Sabatier, une institutrice critiqua sévèrement l'artiste. Désireuse de se battre pour son public présent, elle se mit à interpréter pour eux son répertoire a capella. Or, la télévision ne montra que ses mimiques et non les enfants, ce qui provoqua une déferlante médiatique comme on n'en voit plus aujourd'hui. Conséquence de cela : de plus de 250 concerts par an elle n’en donna plus que quelques dizaines dans les années qui suivirent. La chanteuse est revenue sur « l'affaire » des centaines de fois dans la presse écrite et audiovisuelle depuis un quart de siècle.

Regain de popularité

L'image de la chanteuse est ternie, les ventes de disques chutèrent, les moyens investis dans ses spectacles devinrent beaucoup plus modestes. Et la médiatisation se fait plus rare.

Mais Chantal Goya n'abandonne pas sa carrière pour autant : suite au spectacle Le Mystérieux Voyage, elle se tournera vers l'étranger, lancera un mensuel Le petit journal de Marie-Rose, sortira cinq albums studios inédits tous les ans jusqu'en 1990 et proposera, après une expérience télévisuelle en 1988-1989 sur Antenne 2 avec Jacqueline Joubert (Le Monde Magique), une nouvelle comédie musicale L'étrange histoire du château hanté au Palais des congrès de Paris.
En 1993, alors que plus aucune maisons de disques ne veut la produire, elle fait son grand retour grâce à Dorothée qui lui propose de rejoindre la maison de production AB. Elle signe alors chez AB Disques pour deux albums, puis elle publie son autobiographie Tu t'appelles Chantal Goya comment ?.

Elle donne un spectacle inédit au Casino de Paris en 1997, Le Grenier aux Trésors qui reste cinq semaines à l'affiche. Après le Théâtre de l'Empire en 1998 et le Bataclan en décembre 1999 (et fin 2000), Chantal Goya se produit dans une discothèque parisienne branchée. L'accueil y est tellement exceptionnel que de nombreuses boîtes de nuit de province la réclament. Notamment au sein de la communauté gay, féminine comme masculine, qui l'accueille chaleureusement. Elle alterne donc ces shows-cases avec des scènes prestigieuses comme le Grand Rex ou l'Olympia. Le réalisateur Gabriel Aghion lui propose de jouer son propre rôle dans Absolument fabuleux (avec Josiane Balasko et Nathalie Baye), en 2001, le remake de la série britannique déjantée. La bande originale du film Becassine is my cousine entre au Top 50.

Marie-Rose compte désormais un public composé majoritairement d'adultes mais touche aussi une nouvelle génération d'enfants et devient, comme le lui avait prédit la chanteuse Barbara, une « institution ».

Fin 2006, elle sort un nouvel album intitulé Au pays des Etoiles. En 2008, Chantal Goya est en tournée avec la reprise de son spectacle Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose avec des décors virtuels. Le 17 novembre 2008, sort un coffret DVD de ses trois plus beaux spectacles qui obtient, un an plus tard, un double DVD de platine2. L'année 2009 est l'occasion pour Chantal Goya de fêter ses 30 ans de scène avec un spectacle intitulé Happy Birthday Marie-Rose, un enième best-of. Le 23 septembre 2009, Chantal Goya présente à son public un nouvel ouvrage Des poussières d'étoiles dans les yeux chez Flammarion.

En 2010, Chantal Goya s'associe au producteur Gilbert Coullier. A partir du 24 octobre 2010, Chantal Goya repart en tournée avec la reprise de son spectacle L'étrange histoire du chateau hanté créé au Palais des Congrès de Paris en 1989.

Vie privée

Suite à leur rencontre en 1964, Chantal et Jean-Jacques se marient le 25 février 1966 à Nogent-sur-Marne3. Ils ont deux enfants : Jean-Paul et Clarisse Debout4.

Quelques chansons



Adieu Les Jolis Foulards
Ah, Ah, Monsieur Chocolat
Animauville
Au Théâtre des Automates
Allons chanter avec Mickey
Babar, Babar
Ballade pour Cosette
Bécassine
Bouba, le petit ourson
Bravo Popeye
Capitaine Flam
C'est bien Bernard
C'est Guignol
C'est le Temps de l'Hiver
Cher Monsieur de Saint-Exupéry
Comme Tintin
Couleur
David le gnome
Davy Crockett
Demain
Dou ni dou ni day
Ennio
Félix le chat
Fantômes

Je Suis Carmen L'araignée
Juste une lettre pour tous les enfants
J'veux sentir le soleil
L'alphabet en chantant
La Chèvre de monsieur Seguin
Laisse moi
La Planète Merveilleuse
La Petite Etoile de Noël
La Petite Fille Aux Allumettes
La Poussière est une Sorcière
La Poupée de Sucre
Le Bonheur
L'été En Plus
Le Carrosse Escargot
Le Coucou
Le Dodo
Le Monde tourne à l'envers (avec Jean-Jacques Debout)
Le Mystérieux Voyage
Le Soulier Qui Vole
Les Malheurs de Sophie
Les Quatre Filles du docteur March (Générique série TV)
Les Trois Joyeux Pieds Nickelés
Loup-Loup
Ma Sirène
Marchand de Sable
Mecki le Hérisson
Mon Ami le Pélican

Mon Pinocchio
Mais en attendant Maître-Renard
Monsieur le Chat Botté
Monsieur Pétrole
Pandi-Panda
Papa Ballon
Papa mille-pattes
Peine
Petit pin's
Professeur Nimbus
Pierrot Gourmand
Pipotin
Polichinelle
Poupée Russe
Quand On A Des Sous
Riri, Fifi, Loulou
Rythme
Sac D'embrouilles
Samantha
Snoopy
Tout l'Amour du Monde
Une Echarpe, Une Rose
Une Fleur à Mon Chapeau
Un lapin
Voulez-vous danser grand-mère ?


Discographie

Albums
1977 : Allons Chanter Avec Mickey
1978 : La poupée
1979 : Bécassine
1980 : C'est Guignol !
1981 : Comme Tintin
1982 : Monsieur le Chat Botté
1983 : Mon Pinocchio - Babar
1984 : Snoopy - Pandi Panda
1985 : Félix le Chat - L'alphabet en chantant
1986 : Bravo Popeye - Dou ni dou ni day
1987 : Le monde tourne à l'envers
1988 : Isabelle, c'est la fille de babar
1989 : L'Etrange Histoire du château hanté
1990 : Rythme et couleur
1997 : Le grenier aux trésors
2006 : Au pays des Etoiles
2010 : Chantons les fables de La Fontaine (avec Roger Houzel)

Albums en concert
1980 : Dans la forêt magique (double 33 tours et K7 double durée)
1981 : Le soulier qui vole (double 33 tours et K7 double durée)
1983 : La planète merveilleuse (double 33 tours et K7 double durée)
1985 : Le mystérieux voyage de Marie-Rose (double 33 tours et K7 double durée; réédité en 1988 en double 33 tours, K7 double durée, CD simple et double chez EMI)

Compilations
1981 : Chantal Goya (compilation) - RCA
1982 : L'album Or - RCA
1987 : Le monde magique - RCA
1989 : + d'une heure de programme - EMI
1993 : Mes personnages enchantés - AB/BMG
1994 : Le soulier qui vole 95 - AB/BMG
1997 : La poussière est une sorcière - PolyGram
1998 : Ses plus belles chansons - PolyGram
1998 : Les années 60 - Magic records
2001 : Ma minithèque - Universal
2001 : Le meilleur - Universal
2002 : Absolument Goya (remixes) - Universal
2003 : Ma minithèque (réédition avec pochette différente) - Universal
2004 : Best of (+ DVD du spectacle Le mystérieux voyage de Marie-Rose) - Universal
2005 : CD story (édition simple et édition collector avec livret de 32 pages) - Universal
2008 : Happy Birthday Marie-Rose et Mes plus belles chansons (double CD) - Sony
2010 : L'Étrange Histoire du château hanté (réédition 2010) - Sony

Les Spectacles
Chantal Goya à l'Olympia (1978)
La Forêt Magique (Olympia 1979-1980)
Le Soulier qui Vole (Palais des congrès 1980-1981-1982)
La Planète merveilleuse (Palais des congrès 1982-1983-1984)
Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose (Palais des congrès 1984-1986)
Le Monde Magique (Château de Saint-Loup sur Thouet) (1988)
L'Etrange Histoire du Château Hanté (Palais des congrès 1989)
Rythme et Couleur (1990)
Au pays des rêves (Tournée 1991-1992)
Mes Personnages Enchantés Palais des congrès (1993-1994)
Le Soulier qui Vole 95 (Palais des congrès 1994-1995)
Le Grenier aux Trésors (Casino de Paris 1997 - Théâtre de l'Empire 1998)
Le Monde Merveilleux de Chantal Goya (Bataclan 1999-2000)
25 Ans de Chansons (Grand Rex 2001)
Absolument Goya (Olympia 2001)
Au Pays des Rêves (Palais des congrès 2004-2006)
Il était une fois... Marie-Rose (Tournée 2006-2007)
Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose - Version 2008 (Palais des congrès)
Happy Birthday Marie-Rose (Tournée 2008-2010)
L'Etrange Histoire du Château Hanté (Palais des congrès 2010 et tournée)

Filmographie sélective
1966 : Masculin, féminin de Jean-Luc Godard : Madeleine Zimmer
1966 : Noël à Vaugirard
1968 : L'Amour c'est gai, l'amour c'est triste de Jean-Daniel Pollet : Arlette
1969 : L'échelle blanche de Robert Freeman et Paul Feyder : Monique
1969 : Tout peut arriver de Philippe Labro
1974 : Les Gaspards de Pierre Tchernia : Marie-Hélène Rondin
1975 : Trop c'est trop de Didier Kaminka : Une minette
1978 : Le Temps des vacances de Claude Vital : Chantal Goya
2001 : Absolument fabuleux de Gabriel Aghion : Chantal Goya

Télévision
1978 : Au bonheur des enfants (23/12/1978) sur TF1.
1980 : La forêt magique (15/04/1980) sur TF1.
1981 : Le soulier qui vole (30/06/1981 & 04/07/1981) sur TF1.
1981 : Marchand De Sable (14/11/1981) sur TF1.
1983 : La poupée de sucre (Feuilleton diffusé du 15 au 25 décembre 1983) sur TF1.
1984 : La semaine enchantée de Chantal sur TF1.
1986 : Le mystérieux voyage de Marie-Rose sur TF1.
1987 : Embarquement immédiat au Château de Montgeoffroy sur FR3.
1988 : Le monde magique sur Antenne 2.
2008 : Le mystérieux voyage de Marie-Rose sur M6.

Notes et références

1.↑ Chantal Goya [archive] sur le site IMDb.
2.↑ Disque remis par Michel Drucker lors d'une émission de "Vivement dimanche" en décembre 2009 [archive]
3.↑ Propos de Chantal Goya dans l'émission radio "La compil" sur "France Bleu" le 02/03/2011
4.↑ Emission "Panique dans l'oreillette" du 18/11/2009
[/quote][img][/img]
avatar
Hello

Messages : 340
Date d'inscription : 10/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Aliday le Sam 14 Mai - 10:03

Eh! Bein quand tu t'y mets tu fais pas semblant, chapeau l'artiste Very Happy Very Happy
avatar
Aliday
Admin

Messages : 632
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Issoire

Voir le profil de l'utilisateur http://60-70.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la musique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum